France-Ukraine.com

Bienvenue en Ukraine, en ukrainien : Україна ("Oukraïna")

Accueil > Culture > Personnalités > Kira Mouratova nous a quitté mercredi 6 juin 2018

Kira Mouratova nous a quitté mercredi 6 juin 2018

Kira Gueorguievna Mouratova (en ukrainien : Кіра Георгіївна Муратова ; transcription anglophone : Kira Muratova) est une réalisatrice, scénariste et actrice roumaine puis soviétique et enfin ukrainienne, née Korotkova le 5 novembre 1934 à Soroca en Bessarabie roumaine et morte le 6 juin 2018 à Odessa (Ukraine).

  Sommaire  

C’est une personnalité remarquée du cinéma soviétique et du cinéma ukrainien.

 Biographie

Kira Mouratova est née le 5 novembre 1934 à Soroca dans la Bessarabie alors roumaine (actuellement en Moldavie) et soviétique à partir de 1940. Elle est diplômée du Institut fédéral d’État du Cinéma (VGIK) de Moscou en 1962 et se met à travailler pour le studio d’Odessa. Après la réalisation d’un court métrage, Au bord du ravin abrupt (У крутого яра), elle réalise avec Alexandre Mouratov Notre pain quotidien (1964).

En 1967, son premier grand film, Brèves rencontres (Короткие встречи), épinglant ouvertement la bureaucratie soviétique, est peu apprécié par la censure soviétique. Son film suivant, Longs adieux (Долгие проводы) est lui censuré jusqu’en 1987.

Par la suite, l’activité créatrice de la réalisatrice sera partiellement bridée jusqu’au début de la Perestroïka, en 1986. Avec la ressortie de ses films précédemment censurés, en 1987, la popularité de Kira Mouratova grandit, en URSS, comme à l’étranger. Elle est ainsi membre du jury lors de la Mostra de Venise 1990.

Cette notoriété lui permettra de continuer à réaliser y compris pendant les années de crise succédant à la dislocation de l’Union soviétique. Elle signe alors certains de ses meilleurs films, comme Le Syndrome asthénique (Астенический синдром), primé au Festival de Berlin, 19903.

En 1994, elle reçoit un Léopard d’honneur au Festival international du film de Locarno.

À partir de 1997, elle participe pleinement au renouveau des cinémas russe et ukrainien. En 1997, son œuvre est récompensé par le prix national Taras Chevtchenko.

En 2002, elle reçoit le prix Alexandre Dovjenko pour sa contribution au développement du cinéma ukrainien.

En 2004, Kira Mouratova est décorée de l’Ordre de l’Amitié par le président de la Fédération de Russie.

 Filmographie

Comme réalisatrice et scénariste

- 1961 : Au bord du ravin abrupt (У крутого яра)
- 1964 : Notre pain honnête (Наш честный хлеб) - parfois titré Notre pain quotidien.
- 1967 : Brèves Rencontres (Короткие встречи). Ce film est considéré par la réalisatrice comme son premier long métrage8
- 1971 : Longs Adieux (Долгие проводы). Ce film, censuré jusqu’en 1987 a reçu le prix de la FIPRESCI au Festival de Locarno 1987.
- 1978 : En découvrant le vaste monde (Познавая Белый Свет)
- 1983 : Parmi les pierres grises (Среди Серых Камней)
- 1987 : Changement de destinée (Перемена участи)
- 1989 : Le Syndrome asthénique (Астенический синдром). Prix spécial du jury au Festival de Berlin, 1990 (Allemagne)
- 1992 : Le Milicien amoureux (Чувствительный милиционер). Primé au Festival de Sotchi 1992 (Russie).
- 1994 : Les Petites passions (Увлеченья). Prix spécial du Jury et prix de la critique au Festival de Sotchi 1994 (Russie).
- 1997 : Trois histoires (Три истории)
- 1999 : Lettre à l’Amérique (Письмо в Америку)
- 2001 : Citoyens de deuxième classe (Второстепенные люди)
- 2002 : Motifs Tchékhoviens (Чеховские мотивы). Prix de la meilleure réalisation au Festival de Vyborg 2002 (Russie).
- 2004 : L’Accordeur (Настройщик)
- 2004 : L’Attestation (Справка), court métrage, 10 minutes
- 2007 : Deux en un (Два в Одном), fiction de 124 min. Primé aux Nika (équivalent russe des Césars ou des Oscars) 2007.
- 2007 : L’Entourloupe (Кукла, Koukla), court métrage de fiction.
- 2008 : Mélodie pour pianoforte (ru) (Мелодия для шарманки).
- 2012 : L’Éternel Retour (Вечное возвращение, Vetchnoe vozvrachtchenie)

Comme actrice

- 1967 : Brèves Rencontres (Короткие встречи), fiction de 96 min.
- 1969 : Une tournée dangereuse (Опасные гастроли) de Gueorgui Ioungvald-Khilkevitch

Comme monteuse

- 1985 : Je me souviens de toi (Ia tebia pomniou) d’Ali Khamraev.

 

 

© mercredi 6 juin 2018, par Julia

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document