« Mirgorod », Nicolas Gogol ou un festin à l’ukrainienne - commentaires